Les Mondes de P-Val: Décider du lancement d'un grand projet : à quel Monde se vouer ?

vendredi 6 avril 2012

Décider du lancement d'un grand projet : à quel Monde se vouer ?

Une illustration de la difficulté à prendre une décision en ligne avec son Monde interne et avec le Monde de son environnement

Voici la problématique du Directeur Financier d'un groupe industriel international

Son système d'information  n'est pas homogène à travers toutes ses filiales. Pour faire face aux nouvelles réglementations de toutes sortes et assurer un suivi plus précis des investissements il a besoin de manipuler beaucoup plus de données. Il lance donc l'analyse d'un entrepôt de données au niveau Groupe, ce que le marketing actuel appellerai "big data"

Très vite ce sujet devient un point de clivage au sein de la Direction Générale.
  •  L'un des DGA veut revoir de fond en comble le SI de toutes les entités pour avoir un système en ligne pour les "20 ans à venir", avec ... un budget en centaine de millions d'euros. Au cours des discussions ce sujet devient son enjeu personnel : "testament ? pouvoir ?"
  • Un autre DGA  se positionne contre l'ampleur de ce projet. Sans l'avouer il est lui même englué dans un très grand projet SI métier dont la complexité peine à être mise sous contrôle. Il craint qu'un nouveau projet amène à questionner l'avancement du sien et à en  détourner des ressources rares. Un projet avec un entrepôt de données et des adaptations à quelques endroits stratégiques lui semble suffisant  avec un coût 10 fois inférieur
Le directeur financier est perplexe, surpris par les enjeux qu'il a déchaîné. Il m'interroge sur comment parvenir à une décision pertinente et quel éclairage l'approche Monde de P-VAL peut lui apporter ?
  • Au delà des enjeux de personne, le débat cristallise un changement de Monde au sein de la direction générale
    • Sommes-nous toujours dans un monde de grandeur "industrielle", dans lequel rien n'est assez beau pour accompagner le statut du Groupe, et où les investissements certes très importants sont raisonnables au regard des enjeux économiques et de bénéfices futurs ?
    • Ou bien sommes-nous à l'orée d'un nouveau monde plus "marchand", doté d'un pragmatisme fort pour faire ce qui est juste nécessaire, sous contraintes de moyens et avec un horizon moyen terme "d'ailleurs qui peut dire ce que sera le groupe dans 5 ans ?"
    • Les critères de décision des acteurs ne sont plus alignés : ce grand projet SI n'est qu'un prétexte à l'ajustement des représentations qui feront le Monde de demain de cette entreprise
  • Le Directeur Financier hoche la tête pensivement sur cette analyse et lâche : "Je suis moi même sur le point  de lancer un train de mesures prises dans le deuxième monde cité : revue des stratégies de sourcing, réduction des effectifs, ...."
  • Effectivement dans ce contexte, validé par une rapide enquête auprès de collaborateurs, le premier choix serait une faute grave, compris comme telle par toute l'entreprise : une décision ancien Monde, décribilisant les efforts nouveau Monde
Le choix "rationnel Monde " est devenu évident pour notre Directeur Financier. Il lui reste à trouver une issue politique aux différents acteurs. Il va lui falloir communiquer finement dans le monde personnel de chaque DGA ...
PS  : cette histoire n'est pas spécifique à telle ou telle entreprise, elle illustre beaucoup de prise (ou non prise) de décisions

Laurent Dugas

Aucun commentaire:

Publier un commentaire