Les Mondes de P-Val: Steve peut-il apprendre à Apple à être Jobs ?

mercredi 25 mai 2011

Steve peut-il apprendre à Apple à être Jobs ?

Dans l'article de la semaine dernière " le Monde de Steve est-il celui d'Apple ?" je vous invitait à décrypter le fonctionnement du management d'Apple à la lumière des Mondes


Ce Monde centralisé, spécialisé, focalisé sur l'essentiel,  qui évite les "classiques" du management des grands groupes est-il une parenthèse intimement liée à la personnalité rare de son CEO ou bien peut-il perdurer ?

Que nous dit l'approche Monde face à ce défi ?

La prise de décision  :  elle repose sur trois principes : priorisation, réactivité, mimétisme. Aie là sur ce dernier mot, cela ne va pas être simple !
Steve l'a bien vu. Il a embauché Joel Podolny, le patron de l'université Yale, pour concevoir une sorte d'université "testament". Une équipe de professeurs réputés fabrique des business cases sur toutes les grandes décisions d'Apple comme la création des Apple Stores ou la centralisation de la production des iPhone sur une seule usine en Chine. Le but est d'entraîner la relève managériale sur le processus de pensée du Comité Exécutif.
L'idée est louable, toutes les grandes organisations s'y sont essayées en formalisant un corps de doctrine. En particulier les Armées qui cherchent à "répliquer" les clés de la victoire en ne voulant pas tout risquer sur le charisme d'un chef. Cela marche-t-il ?
En théorie peut être. En pratique que se passe-t-il ?
- malgré tous les efforts pédagogiques la lettre prend le pas sur l'esprit ; les formules plus que le génie
- ensuite l'environnement change et donc les éléments de base de la stratégie sont remis en cause parfois radicalement
L'expérience du passage de la Guerre de 14-18 à celle de 39 montre que les Allemands ont su en tirer un enseignement différent des Français.
Donc je dirai ici 1 chance sur 2

Les interactions collectives : elle repose sur un modèle original fait de Responsabilité individuelle, d'Expertise, dans une gestion unifiée au sein d'un seul centre de profit.
Donc il nous faut trouver un CEO assez autocratique et pertinent pour centraliser à lui seul l'équilibre de toutes les grandes décisions. Il faut donc connaître l'entreprise comme le fond de sa poche et avoir le respect absolu de tous ses N-1, qui forcément rêvent demain de prendre la place du patron
Maintenant je pense que l'on peut  garder l'essentiel Responsabilité et Expertise avec un CEO plus "équipe" qui saurait résister aux sirènes des modes managériales "matricielles" des grands groupes internationaux
Je propose ici 3 chances sur 4

La grandeur managériale : clé de voûte elle croise les éléments précédents : responsabilisation sans justification, économie de moyen en mode start-up, point de vue de l'utilisateur comme catalyse de l'innovation.
Cette fierté est profondément ancrée dans l'entreprise. Pour autant les sirènes de la complexité sont présentes à chaque instant : l'être humain n'a-t-il pas une tendance forte à chercher un coupable face à ses propres faiblesses ?
Le nouveau CEO peut faire perdurer cet état d'esprit sous réserve de sa légitimité. Dans une entreprise "dynastique" de père en fils, l'héritier bénéfice du bonus de la "Marque" de son père. Mais comme je n'ai jamais entendu parler des enfants de Steve ....

Le risque me semble fort mais laissons l'optimisme nous guider : 1 chance sur 2

La boucle de reconnaissance est certes très personnalisée sur Steve. Mais elle aussi déjà institutionnalisée par les séminaire des 100, le nombre réduit des VP, le feedback hebdomadaire sur les projets suivis par le Comex. Les personnes attachent beaucoup d'importance à ces éléments et je constate chez mes clients qu'elle s'institutionnalise bien : la fonction qui "distribue" la reconnaissance prime souvent sur l'individu lui-même.
Partons pour 3 chances sur 4

Pour que le Monde de Steve devienne durablement le Monde d'Apple sans Steve, multiplions les probabilités définies ci dessus : cela nous donne 1,4 chance sur 10 pour que le Monde d'Apple lui reste durablement fidèle.

Allez Steve, il va falloir faire plus que l'Apple Academy :  Just ask for the "World toolbox" at http://www.pval.com/ !


Laurent Dugas

Aucun commentaire:

Publier un commentaire